Accueil du site > Productions et Publications > Te Marara du 3 au 17 juillet 2011

Te Marara du 3 au 17 juillet 2011

Te Marara 2011







Dimanche 03 juillet

Ouverture du CSSPS avec l’arrivée du premier participant en provenance de Suisse. Il a reçu un accueil traditionnel d’abord à Tahiti, puis à Huahine, île où séjourne notre centre.

Arrivée du 1<sup class="typo_exposants">er</sup> participant {JPEG}

Il a découvert le site par une petite balade aux alentours, suivi d’une initiation au « décorticage » des noix de coco en vue d’un dessert polynésien ... un coco râpé à la banane !

Décorticage de la noix de coco {JPEG}

Maintenant, une bonne nuit de repos avant la suite des découvertes ...

Lundi 4 Juillet

Arrivée de Thibault sur la pension Delord sur l’ile de Huahine à neuf heures.

Aussitôt arrivé nous voilà partis avec toute l’équipe pour ce premier jour pour la mairie de Fare rendre visite à Monsieur le maire Calix Faatau pour présenter le projet d’Objectif Science et discuter de la mise en œuvre d’un nouveau dispositif de contrôle, le Dispositif Concentrateur de Poissons (DCP).

Après cette visite conviviale et un court arrêt à Fare, nous nous dirigeons vers le Mont Tiapaa en minibus pour en redescendre à pied jusqu’à la plage de la baie de Haruru. Nous nous sommes précipités dans le lagon avec nos masques à la recherche de poissons multicolores qui ne se sont pas faits priés pour se montrer.

JPEG

Dans cette ambiance de rêve et après un bon sandwich, quasiment toute l’équipe s’est remise à l’eau à la quête de belles photos sous-marines.

Pour notre retour, le maire a eu la gentillesse de nous ramener.

Mardi 5 juillet

Durant la matinée une balade sur la plage voisine du camp par un vent assez fort nous a permis de découvrir les nombreux coquillages et aussi les détritus rejeté par la mer . Apres un bon déjeuner couronné par une spécialité locale, le poulet papaye a la noix de coco, nous avons visualisé des objets rejetés par la mer. La soirée s’est déroulée chez le pêcheur Ruau qui nous a comtés l’histoire de Maeva.

JPEG - 719.5 ko
Activité sur l’entretien du matériel

Mercredi 6 juillet

Malgré un vent tenace et une pluie battante, le tour de l’ïle en mini-bus a été maintenu pour la matinée. Notre guide Moana (Océan en Tahitien) qui connait l’île comme sa poche nous a immédiatement emmenés dans une boulangerie tahitienne traditionnelle et expliqué comment fonctionnait ces fours ancestraux si particuliers.

Le long de notre route, en nous arrêtant à Faie, le guide a insisté pour que nous nous rapprochions des anguilles de rivière qui se régalaient du thon qu’on leur donnait. Parfois elles n’hésitaient pas à venir titiller nos pieds. Une fois Huahine Iti (le sud de l’ile) atteint, nous avons contemplé le marae Manini qui donne sur une vue imprenable sur le lagon de Parea et le motu Araara.

JPEG - 742.8 ko
Explications de notre guide Moana

Le village de Fitii, qui a pour site archéologique une empreinte de patte du chien du guerrier Hiro, a marqué la fin de notre tour.

Jeudi 7 Juillet

L’activité de ce matin fut l’identification de tous les coquillages ramassés la veille. L’après-midi fut ponctuée par la visite du Sofitel un grand hôtel de luxe à présent en ruine ; avant la tombée de la nuit nous avons profité des récifs de coraux à proximité du camp où des espèces tels que les poissons chirurgiens, demoiselles et papillons se côtoient.

JPEG - 422.5 ko
Petite balade sur la plage du Sofitel

Vendredi 8 juillet

Au matin nous avons préparé nos projets du DCP (Dispositif de concentration de poissons), par quelques recherches sur Internet. Nous avons appris son origine et cherché comment nous pourrions en confectionner un.

JPEG - 340.1 ko
Recherches sur le DCP

Dans l’après-midi nous sommes allés dans la principale ville de Huahine, Fare pour faire des courses.

En fin d’après-midi nous nous sommes baignés au lagon en face de la pension. Pendant la veillée nous nous sommes mis autour du feu en faisant griller des marshmallows.

Samedi 9 juillet

Suite aux interrogations de ce matin sur l’utilité de notre présence pour la faune de Huahine nous avons été amenés à chercher dans les anciens journaux de bords d’éventuelles informations laissés par nos prédécesseurs sur les DCP et sur les mararas (poisson volant) thème de notre projet.

En fin de matinée un moment de snorkeling à environ 200 mètres de la pension nous a laissé remarquer des poissons clowns dans leur anémone.

JPEG - 743.5 ko
Poisson clown dans son habitat

Pendant l’après- midi chacun s’est mis à construire son DCP à l’aide du matériel disponible dans le cabanon à savoir : bombonne d’eau pour le flotteur, support grillagé pour la matière organique (branches mortes, feuilles et bois) et corde pour relier le tout au poids.

Pour terminer la journée en beauté, le minibus est venu nous chercher pour la fête du Heiva, un spectacle de danse locale.

Dimanche 10 Juillet

Près d’une semaine après notre arrivée sur le camp nous avons fait le bilan du séjour pour améliorer la vie au camp et apporter des améliorations sur nos prochaines activités.

Le tressage d’objets en tout genre tels que les paniers, bracelets et poissons scalaires avec des palmes de cocotier nous a occupé jusqu’au déjeuner.

JPEG - 451.5 ko
Activité tressage

Puis pendant l’après- midi nous sommes allés poser nos DCP en face de la pension. Pour les faire tenir, nous les avons fixés à l’aide de cordes aux roches, des petits ajustements de positionnement étaient nécessaires pour les supports de matières organiques, de telle façon qu’ils ne soient pas à la surface subissant les va-et-vient des vagues.

La journée fut clôturée par la veillée des 5 sens, jeu par lequel l’ouïe et le touché ont été mis à l’épreuve.

Lundi 11 juillet

Après le petit déjeuner, nous sommes directement partis escalader le Moa Tapu (429 m). Ruau, notre guide, nous a amené jusqu’au sommet duquel nous avons vu de nombreux motus. Cette marche, très sportive, nous a permis de faire de beaucoup de découvertes. Nous avons vu des oiseaux, des marae (vestiges archéologiques), des paysages magnifiques et des plantes telle que la vanille. Nous avons même dégusté des mangues fraichement cueillies.

JPEG - 715.1 ko
Ascension du Mont Tapu

Au retour nous nous sommes arrêtés dans une vanilleraie puis nous avons vu des carangues dans des pièges à poissons. Nous avons fini cet après-midi par une bonne baignade au lagon. Nous avons pu constater que nos DCP n’avaient pas tenu …

Cette journée s’est achevée par une chasse aux crabes, le toetoe, que nous dégusterons demain matin.

Mardi 12 Juillet

Après un petit déjeuner composé pour certains de la pêche des crabes d’hier ; la matinée fut consacrée à l’établissement de la structure de notre projet à la recherche d’informations sur le Marara (le poisson volant).

Le moment tant attendu était arrivé : la plongée ! Le temps d’arriver au Sud Ouest de l’ile avec Moana le chauffeur, nous avons pu imaginer notre submersion. Mais la réalité n’en était que plus belle. Effectivement, une fois arrivés au ponton pour embarquer l’appréhension que l’on avait fut vite dissipée par les explications claires du moniteur de la technique à avoir. Après une dizaine de minutes de bateau à plein régime, le site de plongée était atteint. En face du Mont Teapaa non loin de la plage de Hana Iti l’immersion s’est faite en douceur jusqu’à près de sept mètres de fond pendant plus de30 minutes. Une fois le rythme respiratoire trouvé la sensation dêtre un poisson devient bien réelle, les découvertes étaient multiples, labres à taches d’encres, poissons coffres ponctués, banc de Chaetodon, poisson pierre, oursin, poisson flûte…

JPEG - 726 ko
Plongée avec notre prestataire, Morgan

Le retour s’est fait en bateau jusqu’à Fare, d’où nous avons contemplé la côte si bien préservée, le reste du trajet se faisant en navette jusqu’au camp.

Pour la soirée nous avons vu un film consacré à l’archéologie des Iles de la société, sujet déjà bien connu de nous par nos diverses excursions et dialogues avec les guides.

Mercredi 13 juillet

La matinée fut consacrée à l’interview d’un ancien maire de Huahine pour récolter des informations sur le poisson volant. Nous avons appris que celui-ci venait autrefois une fois par an tout près de Fare pour y pondre ses oeufs. Ce phénomène n’est aujourd’hui plus observé.

JPEG - 737.9 ko
Interview sur le Marara

L’après-midi nous avons préparé notre pancarte pour le défilé du lendemain, et avancé la construction d’un nouveau DCP, on l’espère, plus solide.

Jeudi 14 Juillet

En ce matin de fête nationale, nous avons défilé avec toute l’équipe dans la rue principale de Fare sous les couleurs de l’association. De multiples associations sportives et groupes de danse ont aussi participé à l’évènement en paradant.

JPEG - 703.1 ko

Après une petite collation organisée par la mairie de Fare, la direction suivie était Eden Park au sud de l’ile, la visite de ce grand jardin nous a permis de découvrir les nombreuses espèces d’arbres cultivées sur l’ile. Le déjeuner typiquement polynesien était composé de bonites, fei (banane cuite), coco en guise d’eau, riz et pamplemousses.

Nous avons visité la plantation de vanille non loin d’Eden Park, culture très complexe demandant beaucoup de soin, de patience et d’attention tout au long de l’année. N’oubliant jamais que la récolte n’a lieu qu’une fois par an et que la vanille est très vulnérable.

Pour la soirée nous avons continué d’affiner notre projet sur le Marara avec les informations récoltées les derniers jours.

Vendredi 15 Juillet

En cette belle journée nous nous sommes rendus à Hana Iti, l’un des premiers lieux que nous avions découvert à notre arrivée sur l’ile. En sachant que les arbres tropicaux longeaient la côte, nous avons marchés au bord de l’eau pour admirer les pins, pandanus, …

L’après-midi était placé sous le signe des jeux sous-marins, le but étant de trouver après une recherche de numéros, quatre poissons endémiques, ce ne fut pas une mince affaire ! Le poisson papillon à long bec s’est montré très discret ! En revanche les poissons Chirurgiens, Balistes, Labres à tâches, Chaetodons, Demoiselles à queue blanche, Chromis vert et poissons Coffres étaient bien visibles dans la zone.

Pour finir la soirée agréablement, un bon feu de bord de mer alimenté par les cocos et divers branchages a été préparé avec l’aide des enfants du village.

JPEG - 359.2 ko
Veillée feu de camp


aignel,
date de publication : 19 juillet 2011,
date de dernière mise à jour : 19 juillet 2011


Soutenez l'association en partageant cette page autour de vous :

Cherchez parmi 27 articles :